Irvillac, France

FR-COMMUNE DE IRVILLAC

FR-COMMUNE DE IRVILLAC

Start Share on:
Download a full-featured version of this tour with the GuidiGO mobile app.Interactive multimedia guided tours on the go. Learn more
iPhone app, iPad app Android app

11 tour stops

1

La croix de Coatnant an traon

Ce calvaire rustique était déjà démonté dans les années 1920, remis en valeur en 1994

 
2

Le calvaire-fontaine de Coatnant

Ce très beau calvaire, datant de 1644, a été réalisé par Roland Doré,

 
3

La chapelle Notre Dame de Lorette

La chapelle, en forme de croix latine, possède trois entrées...

 
4

La croix de Malanty

Datant du XVIe siècle, ce calvaire était déjà dépouillé de ses statues en 1930,

 
5

La croix de Kerdanet

Ce calvaire de 1575 possède un socle cubique sur lequel est figuré un calice

 
6

La Chapelle Saint Jean à Locmelar

En forme de croix, cette chapelle rustique est couverte sur charpente apparente.

 
7

La croix de Saint Jean

A côté de la chapelle se trouvent les vestiges d'un calvaire à trois marches..

 
8

La croix de Kersignon

Situé au bord de la route allant vers Kersignon..

 
9

Vestiges de monument rue de la vierge

Des vestiges d'un calvaire sont situés à 150 mètres environ, en contrebas ..

 
10

La croix de Coscastel

Ce calvaire de 1559 à trois marches possède un fût élevé..

 
11

L'église Saint Pierre..

En regardant l'église dans son ensemble, le visiteur est d'abord frappé ..

 

Overview

La commune recèle plusieurs traces de la préhistoire, la plus célèbre étant la torsade d’or de l’Age du bronze découverte en 1925 (elle a intégré le musée départemental, à Quimper).
Par ailleurs, divers endroits d’Irvillac ont été marqués par l’époque gallo-romaine : c’est ainsi que une « voie romaine », reliant l’actuel village de Kerilien, en Plouneventer, pour rejoindre Quimper, traversait Irvillac dans sa grande largeur.

Irvillac possède, outre son église Saint-Pierre, trois chapelles et dix-neuf croix ou calvaires, ainsi que plusieurs fontaines « sacrées » : plusieurs de ces monuments, principalement construits au 17è siècle, sont remarquables. Leur construction est liée à une phase de prospérité dans la région, consécutive à la confection et au commerce des toiles : notons que Irvillac possédait une spécificité, la confection de berlinge (étoffe destinée à l’habillement) par des paysans et sa vente par des « paysans marchands de berlinge », au nombre de dix en 1799.

Itinerary 8.2 km / 2:54

Offline map included

Are you a content creator?

Create & publish guided tours for mobile devices

Learn more about the platform, how to create guided tours and distribute your content.

Start here
Working…